ARTS



"La simplicité n'est pas un but, mais on arrive à la simplicité malgré soi,
en s'approchant du sens réel des choses"
- Brancusi



C'est ce chemin de la simplicité que j'ai choisi d'arpenter.
L'observation et l'écoute comme souliers,
La nature naturante comme bâton de marche,
La créativité pour bagages.



Mes traversées artistiques, du monde de la danse au monde de la peinture,
ont donné du corps à mon expérience.


J'en retire aujourd'hui une dynamique au service de l'harmonie,
du bien-être et de la qualité de vie.


Je suis un pélerin de la Beauté.


natalia b.


"Vivre, ce n'est pas se trouver, c'est se créer"
Georges Bernard Shaw


LA BELLE HUMEUR DU JOUR

 ...des articles, des découvertes, des sensations...

...plantés au gré de mon humeur 
...livrés tout cru
...les uns après les autres
à vous de lire...


DES IDEES ET DES POISSONS / 1er JUIN 2010

«Les idées sont comme les poissons.
Si l’on veut attraper un petit poisson, on peut rester près de la surface de l’eau. Mais si l’on veut attraper un gros poisson, alors il faut descendre plus en profondeur.
Dans les profondeurs, les poissons sont plus vigoureux et plus purs. Ils sont immenses et abstraits. Et ils sont très beaux.
Moi, je cherche un certain type de poisson qui a une grande importance à mes yeux, un poisson que je puisse transposer au cinéma. Mais dans le fond, il y a toutes sortes de poissons. Des poissons pour le commerce, d’autres pour la pêche sportive, qu’on attrape puis qu’on relâche. Il y a des poissons pour tout.
Chaque chose, tout ce qui existe, émane des profondeurs. Ce niveau, la physique moderne l’appelle le champ unifié. Plus notre conscience s’élargit, plus nous nous enfonçons vers cette source, et plus le poisson que nous pourrons attraper sera gros.»
– David Lynch, Mon histoire vraie

La qualité de nos idées correspond à la qualité de l’état dans lequel on est.

La clé pour attraper de «gros poissons» n’est donc pas de les chercher frénétiquement, 
mais d’aller là où ils sont... D’être intensément présent, vibrant, ouvert au langage parfois étonnant de notre inspiration. (Matin Magique)

..................................................................................................

ET SI NOUS PARLIONS D'AMOUR...ET DE RELIANCE!

«Alors Almitra parla à nouveau et dit, Et qu'en est-il du Mariage, maître?
Et il répondit en disant:
Vous êtes nés ensemble, et ensemble vous serez pour toujours.
Vous serez ensemble quand les blanches ailes de la mort disperseront vos jours.
Oui, vous serez ensemble même dans la silencieuse mémoire de Dieu.
Mais laissez l'espace entrer au sein de votre union.
Et que les vents du ciel dansent entre vous.
Aimez-vous l'un l'autre, mais ne faites pas de l'amour une chaîne.
Laissez-le plutôt être une mer dansant entre les rivages de vos âmes.
Emplissez chacun la coupe de l'autre, mais ne buvez pas à la même coupe.
Donnez à l'autre de votre pain, mais ne mangez pas de la même miche.
Chantez et dansez ensemble et soyez joyeux, mais laissez chacun de vous être seul.
De même que les cordes du luth sont seules pendant qu'elles vibrent de la même harmonie.
Donnez vos cœurs, mais pas à la garde l'un de l'autre.
Car seule la main de la Vie peut contenir vos cœurs.
Et tenez-vous ensemble, mais pas trop proches non plus:
Car les piliers du temple se tiennent à distance,
Et le chêne et le cyprès ne croissent pas à l'ombre l'un de l'autre.»
– Khalil Gibran, Le prophète

............................................................................................................

Le film de Coline Serreau : 
"Solutions locales pour un désordre global"

La salle était pleine. Jeunes d'une vingtaine d'année et plus âgés jusqu'à la soixantaine.
Un débat a suivi la projection.
L'engagement de Coline Serreau dans ce documentaire filmé caméra épaule cherche à capter les regards de ceux et celles qu'elle a croisés. Le parallèle entre les yeux animaux, les yeux humains et les yeux invisibles de notre Terre est constant. Elle a donc suivi un fil d'Ariane pour nous plonger dans la profondeur de notre déracinement, de notre blessure.
Troublant, bouleversant, agitant....elle a réussi à nous transporter vers l'état d'urgence qui n'a de cesse de poindre dans nos entrailles. 
NOUS SOMMES RELIES A LA TERRE, A TOUS LES ETRES VIVANTS. ET NOUS VIVONS LE PLUS GRAND GENOCIDE JAMAIS CONNU DANS L'INDIFFERENCE ET LA SOUFFRANCE GENERALISEES.
C'est par le sol et la nourriture "pesticidés, hybridés, génétiquement modifiés, engraissés" que nous sommes lentement suicidés; d'où l'urgence d'une prise de conscience rapide, à savoir que nous sommes les seuls et uniques décideurs de notre bien-être et de notre vie. 
Au regard des lobbies pétroliers (dont sont issus pesticides et engrais) et des échanges boursiers, la nourriture est devenue un "produit de marchandage", une source de profit considérable au détriment de la santé de toute la chaîne alimentaire y compris nous.


Alors mettez-nous sur le mode "VIGILANCE" et  "CAUTIONNONS " tout ce qui est produit localement, intelligemment, respectueusement, saisonnier....NON ce n'est pas plus cher!!!!! 
Pensons à notre santé, à ce que nous mettons dans nos assiettes avant notre porte-monnaie, nous verrons alors que notre consommation de médécin/médicament baissera considérablement et que notre vitalité pétillera d'une belle énergie.
Conscientisons qui nous sommes et quelle vie nous aimerions vibrer!
A vos assiettes...sans oublier les couleurs!


.............................................................................................


Un livre, une femme....L'ART DE LA SIMPLICITÉ
(lu sur le blog Graines de Lune,Pluie de Soleil)

En fait, toute la force de l’esprit zen est de montrer que 
l’esthétique naît de la seule utilité vitale.
Dans son livre paru en 2005 « L’art de la Simplicité » aux éditions Robert Laffont, Dominique Loreau nous entraînait dans son dépouillement - étonnamment sensuel - passant d’une maison (presque) vide à un corps (presque) austère, et de là à un esprit (complètement) vivant. À la lire, un formidable désir de simplification nous envahissait immédiatement. Depuis d’autres titres sont parus : « L’Art des Listes », « L’Art de l’Essentiel », puis très récemment « L’Art de la Frugalité et de la Volupté »…

Donc, nous n'avons plus aucune excuse, tous les guides sont là, nous proposant à chaque fois de nombreux remèdes miracles, à choisir entre la baguette magique de Merlin l’Enchanteur et le parapluie joyeux de Mary Poppins. Au travail !

Quelques petites phrases de Dominique Loreau sur son art de vivre :

J’ai toujours aimé l’ordre, les voyages et les belles choses. Les trois combinés vous obligent à la simplicité.

Pour me sentir « chez moi », je n’ai besoin d’aucun objet, mais de calme, de silence, de chaleur en hiver et de fraîcheur en été, et de la possibilité de prendre un bon bain.

Je dois dire que le thé est devenu ma drogue - en l’occurrence, le thé chinois, que les Japonais apprécient, par exemple le thé Hou Long, dont il existe des milliers de sortes - certaines plus chères que les meilleurs Bordeaux. C’est un thé un peu fermenté... Le thé vert n’est pas fermenté. Le thé anglais, le « thé rouge » ou noir, est aussi fermenté qu’une peau de banane pourrie. Le thé Hou Long n’est fermenté qu’à 30%, à l’extérieur. Ça dépend aussi de la saison, il y a le thé d’été, d’automne, de printemps... On peut être très high avec du thé. Je l’ai découvert après un grand chagrin d’amour. C’est le seul remède qui m’a permis de traverser l’épreuve ! Aujourd’hui, la sensualité du thé peut me suffire pour m’apaiser !
Je suis en train d’écrire un livre sur la pluie. Le bruit de la pluie, sur les arbres, sur les toits, est ma musique préférée.

Ce n’est qu’une fois bien propre qu’on entre dans son bain, très chaud, pour méditer ou rêver. La baignoire peut être en bois de cèdre, dont le parfum est rehaussé par la chaleur... Les Français ne connaissent pas le plaisir du bain. Les sources thermales japonaises, jaillissant des rochers, offrent le summum du bonheur. Imaginez-vous l’hiver, dans l’eau brûlante jusqu’au cou, la nature enneigée tout autour, et devant vous un petit plateau en bois léger, sur lequel on a posé un verre de saké... Quand vous avez trop chaud, vous faites quelques pas dans la neige et vous revenez vite vous plonger. Rien ne peut me combler davantage. Même l’odeur du soufre y devient délicieuse.
Un autre grand plaisir sensuel qu’offre le Japon est le contact du bois, surtout dans les temples et les auberges. Le bruit des pieds nus sur un tatamis de bois vous apaise et vous élève. Les Japonais ont gardé l’art de choisir des bois qui chantent sous vos pas, comme des grillons. C’est si simple !
Aujourd’hui, ce que je vide surtout, c’est mon emploi du temps. J’essaie d’avoir le plus de temps possible, de disponibilité. Je reste beaucoup chez moi, en silence. Et j’approfondis ce qui m’intéresse vraiment dans la vie. Je ne supporte plus les relations médiocres, superficielles. Je crois qu’il faut laisser tomber certaines relations à certains moments. Aussi, je sélectionne attentivement les gens que je rencontre, les mets que je mange, les émissions que je regarde à la télévision. Je trouve triste de voir combien nos contemporains s’enlisent dans des faux problèmes. Ils se compliquent la vie. Pourquoi payer pour aller faire du sport dans un gymnase éloigné et cher, quand vous pouvez vous exercer à tout instant, par exemple en vous promenant, ou en faisant le ménage ?
Couper un légume avec concentration et respect ! Il y a beaucoup de haïkus merveilleux sur le simple petit navet, rose et blanc, posé sur une assiette de laque noire, découpé et préparé de mille façons. Ou prendre un simple bol de soupe dans ses mains : c’est un geste sacré. Soulever doucement le couvercle, humer le fumet, contempler le paysage d’un champignon, d’une noix, d’une algue.
Pour laisser la place à autre chose... bien sûr.



..................................................................................

Radio ICI ET MAINTENANT...95.2...j'arrête quand je veux...


Et bien, un slogan bien révélateur, que dire de plus que de saisir une minute pour véhiculer l'info de son existence et vous laisser LA CURIOSITE d'aller "écouter-voir".
Via internet en cliquant sur le lien dans la rubrique Blogs à partager...
Et puis, rien ne vous empêche de me faire partager vos avis, idées ou sensations en laissant un commentaire... 
  



...............................................................................


Le blog d'Elisabeth Molina

en rose et tout en douceur pour une femme vraie...


A visiter son site et son blog (rubrique Blogs à partager), avec des petits articles d'une subtile pertinence.
Oui, Elisabeth Molina, possède la qualité rare de la justesse, c'est-à-dire d'être en accord entre ce qu'elle est, ce qu'elle dit et ce qu'elle fait. 


.............................................................................



Citations du jour : 30 août 2010



C'est parce que nous sommes si desséchés nous-mêmes, 
si vides et sans amour que nous avons permis aux gouvernements 
de s'emparer de l'éducation de nos enfants et de la direction de nos vies.

..............

La mort n'est pas une chose horrible, une chose à éviter, à différer, 
mais plutôt une compagne de chaque jour. 
De cette perception naît alors un sens extraordinaire de l'immensité.

Jiddu Krishnamurti


Question : comment définissez-vous la mort?...et la vie?
Merci d'envoyer vos commentaires, au plaisir de vous lire! 
natalia  b.

.................................................................................................

Mercredi 15 septembre

DU COTE DE MARSEILLE...

Photo du blog "les fées natures"

Voilà ma cueillette hebdomadaire, un joli blog au sujet de 
l'art floral et de sa créatrice animatrice, Valérie Visse, qui saura faire "virevolter" de joie vos étamines tout au long de ses ateliers riches de créativité :



http://www.les-fees-nature.com/ 


............................................................................................



Lundi 20 septembre 2010


sur le thé....

 Poème de LU Tong



 La première tasse humecte mes lèvres et mon gosier
La deuxième rompt ma solitude
La troisième fouille mes entrailles mises à nu
et y débusque mille volumes d'étranges idéogrammes
La quatrième suscite une légère sueur
  et tout le noir de ma vie se dissout à travers mes pores
A la cinquième tasse, je suis purifié
La sixième m'expédie au royaume des Immortels
La septième — ah, je ne saurais en absorber davantage!
Je sens seulement un souffle de vent frais gonfler mes manches.
Où est Peng Lai Shan* ?
Ah ! Laissez-moi chevaucher cette douce brise et m'envoler loin d'ici !

* Peng Lai Shan : un des paradis taoïstes



En amatrice de thé, de poésie, et de beauté, je vous invite à la volup'thé....découvrez, 
si ce n'est déjà inscrit dans les rythmes de votre vie, 
ce moment de douceur et de légère'thé....se délecter d'un thé!


................................................................................................................

Jeudi 30 décembre 2010

Le 1er décembre 2010 un blog est né, parmi tant d'autres sûrement,

mais c'est Le Fil Conducteur qui a retenu mon attention, parce qu'il s'agit d'un blog interactif de la femme, de l'homme, de la féminité, du féminisme et du féminin sacré. 
Rien que ça, et audacieux!


Il nous permet d'éditer nos propres articles, témoignages sur ces sujets sans faux débats tels que nos identités sacrées en tant qu'homme, en tant que femme.
Le Fil Conducteur puise son originalité parce qu'il regroupe sous les intitulés  
CORPS AME ESPRIT tout ce qui nous permet de re-connecter avec qui nous sommes vraiment.

Quels sont véritablement les changements, si petits soient-ils, dont nous prenons conscience et que nous échangeons avec vivacité contre nos vieilles habitudes, nos vieux comportements éculés, nos vieux accords erronés et obsolètes?
Comme dirait Don Miguel Ruiz dans "Les 4 accords toltèques", dont je conseille la lecture, donnons fin à la "domestication" de l'humain pour entrer dans une nouvelle dimension de l'être et de l'amour.

La naissance de le nouvelle humanité passe par le Féminin, la Femme au sens sacré, divin.
Chaque femme est la matrice de toutes les naissances, la sienne y compris, et si chacune veut voir s'accomplir l'alliance du masculin et du féminin en elle, de l'Homme et de la Femme dans la symbiose du couple, alors il est temps de re-co-nnaître sa fonction divine, porteuse de connaissance et de sagesse.
Rien de nouveau dans tout cela sauf que celle ou celui qui le souhaite, puisse s'exprimer, éditer son témoignage sur le chemin de la connaissance de soi. 
La volonté qui émerge de ce blog est de permettre à quiconque dans la galère, perdu dans la spirale folle du quotidien, noyé dans les méandres d'un système écrasant, de trouver des indices, des passages, des pistes pour sortir de l'engrenage de l'avoir et de l'inhumanité.
Parce que l'humain est au coeur de toute évolution vers la liberté d'Etre alors ... 
"Que le témoignage des uns puissent être un tremplin pour que d'autres sortent de la galère."
Je vous invite à rendre visite au Fil conducteur, d'être un tisseur d'une nouvelle conscience et transmettez à ceux qui n'en sont pas encore là où vous en êtes mais qui ont certainement besoin de vous.
Message personnel :

une pensée particulière pour toutes les femmes en galère, seules, avec moins que le smic, élevant des enfants, vivant dans des conditions de survie, à qui on ne demande pas d'avoir une âme....et pourtant si elles savaient à quel point elles sont belles, fortes, douées d'amour  et d'intelligence. 
A celles et ceux qui ont franchit les obstacles pour devenir qui elles/ils sont au plus profond de leur coeur, de leurs tripes, tendons la mains à celles et ceux qui ont besoin de lumière et de chaleur.
Le Fil Conducteur c'est du don de soi, il n'a besoin que d'un moment de notre volonté pour témoigner d'une nouvelle vision du monde et donner à d'autres l'impulsion qu'il est possible d'être heureux. 
Annonçons cette naissance! Et à vos plus belles plumes!
lefil-conducteur.blogspot.com
 




......................................................................
Lundi 7 février 2011

quelques minutes prises ce matin pour me délecter de quelques mots qui ont fait résonance, je souhaite que vous en goûtiez la saveur dans votre coeur...


"Le peintre, le sculpteur, le musicien ou l'écrivain nous prêtent une âme qui a su, au prix
de ses propres limites abolies, souffrance autant qu'exaltation, s'ouvrir, 
se répandre et habiter le monde...
Là peut-être est le secret, l'impératif auquel ils ne peuvent échapper : 
un très petit enfant à retrouver, à ranimer."
 

"Ranimer en soi l'inconsciente et royale audace du tout petit qui décide que
ce que lui apporte le monde, c'est lui qui le crée."

 
François Gantheret





"L'âge adulte est à la portée de tout le monde, mais l'enfance, l'art de l'enfance, 
le génie ingénu n'est accessible qu'aux grandes personnes 
qui savent regarder - simplement - ce qu'elles ont sous les yeux."
 
Raphaël Enthoven

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire